mardi 3 mars 2015

La Libraire Gedalge, éditrice de livres pour la jeunesse (1)

Gedalge, éditeur de livres pour la jeunesse

I Le bric-à-brac insolite des livres de prix

La Librairie Gedalge est fondée en 1852 à Paris par Elias Jonas Guédalia, un Polonais d’origine juive, venu de Breslau (aujourd’hui Wroclaw) en Silésie, et qui prend le nom d’Émile Gedalge. Bientôt installée au 75 rue des Saints Pères, la librairie vend d’abord dès 1865, des livres de prix et des manuels scolaires destinés surtout à l’enseignement primaire des écoles publiques.
Surtout à partir de 1920, l’édition s’étend aux livres de jeunesse et aux albums pour corriger le caractère saisonnier des précédentes activités qui perdurent.
Vouloir éclaircir les publications des éditions Gedalge, c’est tomber dans un piège étrange, un sac de nœuds aux ramifications d’autant moins faciles à suivre qu’il semble qu’aucun catalogue ne puisse faciliter la tâche. On pourrait bien sûr se contenter des généralités généralement répandues mais nous préférons prendre le  risque de jeter un maximum de lueurs sur les œuvres et les auteurs publiés sans vouloir être exhaustif. Il s’agit, en tout cas de faire en sorte que Gedalge ne soit plus traité par quelques béotiens d’éditeur « microscopique » !   

L’édition par la Librairie Gedalge des ouvrages pour la jeunesse est mal connue et sous-estimée car personne jusqu’ici n’a tenu compte des différentes collections pour la jeunesse. Peut-être en raison de l’édition parallèle d’ouvrages scolaires, le choix des livres pour la jeunesse est en général conforme aux valeurs morales que l’on veut inculquer à l’époque et les auteurs choisis ne surprennent pas.


Commençons par les livres de prix puisque leurs publications s’étendent sur la plus longue période. L’ensemble des ces rééditions de titres empruntés à des éditeurs très divers constitue un bric-à-brac plutôt hétéroclite. Leurs formats et leurs paginations sont très variables. Par exemple en 1954, Zette, histoire d’une petite fille et Poum, aventures d‘un petit garçon de Paul et Victor Margueritte, deux livres reliés de 160 pages, sont imprimés dans un grand format de 30 cm sur 23. En revanche, en 1956, Le Roman de Renart, un livre de 90 pages  illustré par de Raylambert, adopte le format 21 cm sur 15. Des auteurs classiques figurent dans les livres de prix. Parmi les œuvres les plus connues, on relève La Petite Fadette de George Sand  (dont on édite aussi Le Château de Pictordu), Mademoiselle de la Seiglière de Jules Sandeau, Contes d’Andersen, Eugénie Grandet de Balzac, Le Roi,des montagnes d’Edmond About, Olivier Twist de Charles Dickens, Le Pays du Dauphin vert d’Elisabeth Goudge. Parmi les œuvres les plus « modernes » ( !), faut-il nommer Les Jumeaux de Vallangoujard de Georges Duhamel (œuvre majeure publiée par Paul Hartmann, en 1931, illustrée par Berthold Mahn, une sorte de récit d'anticipation fondé sur la gémellité, bien avant l'essor du genre conjectural). et Le Drôle de François Mauriac ? (Paul Hartmann avait aussi publié en 1933 Le Drôle, orné de 60 dessins de Madeleine Charléty, écrit par un François Mauriac dont on reconnaît le ton mordant et la verve. Cette fiction satirique, dénonçant l’éducation trop permissive d’un enfant gâté et tyrannique sera rééditée chez Gedalge dans « Les Loisirs de la jeunesse).


Parmi les héros populaires, on note la présence d’Aladin et la lampe merveilleuse, de Fanfan la Tulipe d’Irénée Despan, de Robin des bois de Dispan de Floran, du Baron de Crac, de Jean Bart d’Henri Iselin, de Denis Papin (A toute vapeur Denis Papin de Claude Ésil). On réédite des romanciers populaires : Jean D’Agraives (La Cité des sables), Paul Cervières, alias Angélique Bourcier (Le Mas aux cigales, Aventures de deux écoliers), Léon Berthaut (L’Or de la mer), Pierre Besbre, alias Eugénie Soulié (Je vais à paris, Les Bohémiens de l’air) et, bien sûr, JH. Rosny Aîné (Le Trésor lointain). Parmi les œuvres traduites et rares, relevons Le Musicien aveugle de Korolenko et, plus exotique, Les Chasseurs de têtes de l’Amazone de F. W. Up de Craff. Parmi les œuvres originales qui méritent le détour, il faut citer Le Mystère des ruines de Gisèle et Tancrède Vallerey et Le Rallye fantastique de Jean Gaillard. Datant de 1956, ce livre grand format (28 cm sur 21,5) conte les aventures d’un adolescent de 18 ans voyageant dans un  satellite artificiel depuis Meudon, de la Terre de Feu à Madagascar, des déserts tropicaux aux pôles jusqu’à un retour triomphal sur l’Esplanade des Invalides !





2 commentaires:

  1. J'ai acheté, à Lisbonne Portugal, en 2005,
    un livre scolaire intitulé "Vocabulaire des Petits" ; un album d'images en couleurs, par M. Fournier Directeur d'école. Les dessins sont de G. Fraipont. Un magnifique ouvrage !L'année d'édition ne figure pas. Quel dommage ! Pouvez-vous me renseigner ? D'avance merci. Marie-Claire FICHET

    RépondreSupprimer
  2. J'ai omis de dire qu'il doit s'agir des années 20 à mon avis. MCF

    RépondreSupprimer