vendredi 19 février 2010

Collection "Les Fantastiques" (Magnard) (2)




Collection "Les Fantastiques" (Magnard) (1996-2003)




Voici deux nouvelles couvertures de la collection en 2002 et 2003.
Celle de gauche est de Serge Prud'homme, celle de droite de Freddy Dermidjian



J'ajoute quelques lectures « anciennes »

LE PARKING MYSTERIEUX de Jean-Pierre ANDREVON
Ill. : SIRO "Les Fantastiques" MAGNARD 1997

En rentrant du collège, Fabien a l'habitude de ramasser des trucs bizarres. Mais c'est une bien curieuse griffe animalière géante que le garçon découvre, sur le parking voisin de son immeuble ! Mais quand il voudra montrer l'objet à son copain Rachid, il sera tombé en poussière dans son sac. Comme il vit avec sa mère divorcée, prévenante surtout quand il est sujet à des crises d'asthme mais qui connaît un nouvel ami, il passe souvent la soirée, seul dans sa chambre. Or, il n'y a que lui pour percevoir des bruits et des mouvements de bête près de sa tour. Un matin, Frank Durrieux, un voisin irascible et raciste, découvre sa grosse Mercedes complètement défoncée et aplatie. Pour lui, l'affaire est claire : c'est un coup des étrangers. Dans son immeuble, Fabien aide un vieil infirme à prendre l'ascenseur. Invité par cet homme, il se rend plus tard dans son appartement du 14e où il découvre une faune et une flore étonnantes qui suppriment ses crises d'asthme. Il se lie d'amitié avec ce personnage. Mais un jour, Durrieux et le vieillard qui se connaissent depuis un séjour commun en Afrique s'affrontent violemment et le vieux savant ne tarde pas à mourir en laissant à Fabien un colis étrange contenant un œuf ... Un soir, l'enfant sera seul à percevoir le dinosaure qui poursuivra l'irascible Durrieux sur le parking ...

Andrevon, - une référence depuis 30 ans dans le domaine de la S-F. fait de cet ouvrage une totale réussite. Progressivement, le lecteur s'attache à la quête de l'enfant Fabien Caprioli, plongé dans un mystère difficile à communiquer à ses proches puisque les objets découverts deviennent poussières. Le garçon, fragile mais courageux, est le seul à percevoir le vol lourd ou les pas monstrueux des créatures préhistoriques qui hantent les environs de son immeuble. Certes, les habitués retrouveront des thèmes chers à cet auteur : défense de l'écologie, antiracisme, qualités de l'imaginaire. Or, jamais ces thèmes ne prennent le pas sur un récit très bien construit et qui sait introduire le merveilleux dans un univers on ne peut plus quotidien et actuel.



LA NUIT DU 8 DECEMBREde CHABOUD Jack
Ill : JUDEX « Les Fantastiques » Magnard 1996

Les célèbres allées et venelles de Lyon ne sont plus sûres la nuit. Depuis un mois, meurtres et agressions sèment d'autant plus la panique que certains croient voir dans ces crimes la patte du Diable. Charly, l'animateur fétiche de "Canal traboules" oriente justement sa toute nouvelle émission : "La minute de l'étrange" pour tenter de dédramatiser l'atmosphère et essayer de ramener un peu de bon de sens dans une ville qui semble livrée à l'irrationnel. Mais la nuit où le jeune homme perd sa houppelande utilisée désormais par le tueur, Charly a perdu l'envie de rire ...

Ce roman fantastique de Jack Chaboud est astucieusement construit car il maintient l'équilibre entre les explications rationnelles et l'intrusion du surnaturel jusqu'au bout. Le personnage de l'animateur Charly est sympathique et l'on suit son itinéraire psychologique de l'insouciance fanfaronne jusqu'à la terreur justifiée par l'agression dont il est victime.


LA MALEDICTION DES RUINES de Philippe DELERM
Ill. Stéphane GIREL "Les Fantastiques" MAGNARD 1997


Le nouveau bachelier Bastien, pour éviter de pénibles classes d'été et aussi pour le plaisir de retrouver des escapades d'enfant dans la mystérieuse abbaye de Rivière Guérard, accepte le job de guide durant les vacances. Or, on raconte que ce lieu est maudit depuis que Marie de Bernières y fut assassinée par son mari en 1399. Se pourrait-il que la malédiction perdure ? Bastien s'acquitte de son travail le mieux qu'il peut ; il s'informe et ne déteste pas faire frémir les touristes par la dramatisation excessive de détails croustillants jusqu'au jour où une visiteuse qui ressemble à Marie de Besnières le met mal à l'aise. Une troupe théâtrale s'inspire de l'histoire de l'abbaye pour jouer "La Malédiction des ruines" dans les vestiges de la filature voisine mais la première est troublée par un orage dévastateur qui blesse l'actrice aux yeux verts incarnant Marie. Plus tard, sous la chapelle, des profanateurs s'en prennent au tombeau du personnage assassiné jadis et assomment Bastien imprudemment intervenu... Soigné, l'adolescent reprend sa quête et croit retrouver Marie parmi les malades de la clinique des Ormeaux où elle implore son secours. ...

L'année 1997 a été celle où adultes et enfants découvrent un écrivain dont les qualités d'écriture sont évidentes. Après avoir publié "Sortilège au Muséum" dans la même collection, Philippe Delerm propose avec "La Malédiction des ruines", ce court récit fantastique qui se lit d'une traite tant le charme du récit et du style opère. L'auteur a eu l'habilité de proposer un dénouement ambigu qui laisse autant le libre champ aux interprétations rationnelles qu'irrationnelles tant le personnage de Marie demeure mystérieux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire